couverture

" Natures urbaines " photographies de Ludovic LE GUYADER

Publié le 06 octobre 2021

" Natures urbaines "  photographies de Ludovic LE GUYADER

Partager sur

Lien

Lien copié

Centre culturel François Mauriac, les 19,20,et 21 novembre 2021. Vernissage vendredi 19 novembre 2021 à partir de 19 heures. Pass sanitaire obligatoire.

C’est à ses 12 ans que Ludovic Le Guyader fait l’acquisition de son tout premier appareil photo, un polaroid. Dès ses premiers clichés ce sont les gens, plus que les paysages ou les natures mortes, qu’il aime immortaliser.

En 1990, il entre à l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux et continue en parallèle la photographie, s’essayant au développement noir et blanc.

En 1992, il s’installe à Paris après une année passée à l’Ecole des Gobelins et quelques boulots de subsistance il se lancer à son compte en tant que photographe indépendant en 1996.

Des années durant il travaille pour différents secteurs, hôtellerie, tourisme, industrie, gastronomie…

En 2018, lassé de faire des photos de commande, il revient à ses premiers amours photographiques. Muni d’un appareil photo plus léger et plus discret, il flâne dans les rues en France et à l’étranger pour capter le quotidien des gens, dans la lignée des photographes humanistes. Un travail où l’expérience des années et un regard plus libre vont lui permettent de capturer l’air du temps, mêlant des instants de bonheurs simples à la dureté de l’injustice sociale.

En une année il réalise de nombreux de clichés dont certains seront remarqués à l’occasion de concours photographiques et vendus à des particuliers et des entreprises.

Fin 2019, les éditions Corridor Eléphant lui proposent de réunir une partie de son travail dans un ouvrage. «Natures urbaines» un recueil de 63 photos parait en Mai 2020.

Aujourd’hui, Ludovic Le Guyader aspire à continuer ce travail photographique, pour témoigner de son époque dans le cadre d’expositions et d’édition d’ouvrages artistiques.

Plus d'informations sur Le Jardin des Asphodèles ?

Visiter son espace

Le contenu de cet article est rédigé sous la responsabilité de Le Jardin des Asphodèles

Annonces locales